LAKAY MEDIA Non classé Des Noirs au volant devant le bureau de François Legault

Des Noirs au volant devant le bureau de François Legault

Des Noirs au volant devant le bureau de François Legault

Les communautés noires de Montréal et de la région de Lanaudière prendront de nouveau le volant ensemble ce dimanche 30 août 2020 pour aller présenter au Premier ministre François Legault dans son comté, une liste de revendications pour mettre fin au profilage racial et pour réclamer leur droit de conduire sans harcèlement et sans peur de la violence policière au Québec.

Sous le thème, « Noirs au volant, fiers et libres », des organismes des communautés noires se sont réunis pour lancer le message que le profilage racial demeure encore un défi quotidien pour les conducteurs et conductrices de race noire de tous les âges dans la Grande région de Montréal.

 Au début du mois de juillet dernier, quelque 200 voitures ont participé à un premier défilé, réunissant les communautés noires des quatre coins de Montréal.

Selon le plan de la manifestation du dimanche, le convoi partira du stationnement incitatif de la station de métro Namur, à 13 h 00. Il se rendra à Repentigny où il se joindra à d’autres voitures conduites par des résidents de cette municipalité.

Il se dirigera ensuite vers le bureau de comté du Premier ministre à l’Assomption, où les organisateurs déposeront une liste de revendications contre le profilage racial.

 Au nom d’un prétendu « contrôle de routine », les interpellations policières des conducteurs noirs sont devenues une forme d’atteinte abusive et discriminatoire, trop régulière, aux droits fondamentaux des membres de ces communautés. Il est même devenu risqué pour un citoyen noir de posséder et conduire une voiture de luxe.

 La ligne directrice sur l’interpellation policière, rendue publique par le ministère de la Sécurité publique vendredi dernier, ne fait pourtant mention de cette problématique, faisant ainsi douter des résultats de cette politique sur la pratique du profilage racial.

L’événement aura lieu deux jours avant la consultation publique de la Commission de la sécurité publique de Montréal sur la politique sur les interpellations de rue, qui a été rendue publique le mois dernier par le SPVM .

Selon, Alain Babineau, conseiller du CRARR et ancien policier de la GRC, Tout comme la politique du SPVM, le Guide du ministère de la Sécurité publique est défaillant sur le plan du profilage racial.

« Le Guide provincial omet de traiter du problème de l’interpellation des conducteurs et il ne contient aucune sanction et par conséquent, il ne sera pris au sérieux par aucun policier.

Il est muet aussi sur la cueillette de données sur la race et associées aux interpellations aléatoires. Il faut que le Québec rectifie ces failles, consulte les communautés touchées et adopte un règlement en bonne et due forme en vertu de la Loi sur la police », dit-il.

Ils ont dit

« Les conducteurs de race noire, particulièrement ceux qui conduisent des voitures de luxe ou de location, sont trop souvent des victimes des interceptions et des arrestations discriminatoires par la police et pourtant le gouvernement du Québec, tout en se disant engagé à prévenir ces pratiques abusives en publiant un Guide sur l’interpellation policière, est resté complètement muet sur le phénomène Noirs au volant », déclare Pierreson Vaval, directeur d’Équipe RDP, un organisme œuvrant notamment auprès des jeunes et des familles noires à Rivière-des-Prairies.

« Être noir à Repentigny et à Terrebonne, c’est être la cible de traitements policiers discriminatoires. C’est pourquoi que nous encourageons les résidents noirs de Lanaudière, et même les amis et alliés blancs des communautés noires, à se joindre à nous pour demander à notre député local, le Premier ministre du Québec, d’utiliser toute son autorité pour mettre fin au profilage racial sur les rues et sur les routes de la région », ajoute Pierre-Richard Thomas, président de Lakay Médias, un organisme à Repentigny qui œuvre depuis longtemps contre le profilage dans la région.

« Nous sommes Noirs et nous voulons être fiers et libres de conduire n’importe où avec nos voitures dans notre propre pays et dans notre propre ville. Nous refusons d’être sous surveillance et contrôlés par des policiers comme dans les jours d’antan », affirme Isayah Carmikel Guillaume, Directeur, Miss Haïti Canada.

Pour de plus amples renseignements, visitez l’évènement Facebook Noirs au volant, fiers et libre Driving While Black, Proud and Free ou téléphonez au 514-447-7471.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *