LAKAY MEDIA Non classé,profilage-Repentigny Profilage racial à Repentigny: quand des enfants de 12 ans se font arrêter pour rien

Profilage racial à Repentigny: quand des enfants de 12 ans se font arrêter pour rien

Profilage racial à Repentigny: quand des enfants de 12 ans se font arrêter pour rien

Photo: CBC

La question du profilage racial a fait couler beaucoup d’encre dans les médias nationaux dans les derniers mois. La mairesse Chantal Deschamps affirmait d’ailleurs au mois d’octobre que la ville allait s’attarder au problème et que ses policiers avaient récemment suivi une formation de la Commission des droits de la personne.

En attendant, La Presse a publié ce vendredi matin un dossier évoquant entre autres un cas particulièrement troublant survenu en 2013. Le dossier intitulé « Les visages du profilage » soulève le cas d’un garçon de 12 ans, noir, qui sort jouer dans le stationnement d’un centre de réception avec son ami du même âge pendant que sa mère célèbre son anniversaire à l’intérieur.

Trente minutes plus tard, la mère sort à l’extérieur et aperçoit plusieurs voitures de police. Un agent lui annonce que son fils et son ami sont en état d’arrestation pour avoir tenté de voler une voiture.

Le jeune garçon et son ami sont assis à l’arrière d’une voiture de police. Son fils est en pleurs. Tout près de là, une voiture a une vitre brisée. Sauf qu’on apprendra plus tard de la bouche de la propriétaire de la voiture que sa vitre avait été fracassée à Montréal quelques jours plus tôt et qu’elle n’avait pas encore pu la faire réparer… Ce sont des témoins qui ont appelé le 911 en voyant les enfants près de la voiture.

Les policiers auraient menacé les deux enfants qu’ils pourraient être pris en charge par la DPJ s’ils refusaient de collaborer.

La mère a porté plainte à la Commission à la déontologie policière. Une séance intimidante devant avocats et représentants syndicaux a eu lieu et la plainte n’a pas été retenue. Elle a par la suite porté plainte auprès de la Commission des droits de la personne, qui a condamné le Service de police de Repentigny de verser 21 000$ aux deux enfants. Le Service de police va en appel.

Il reste à voir si les mesures récemment mises en place par la Ville de Repentigny amélioreront la situation dans les prochains mois et les prochaines années.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *