LAKAY MEDIA Non classé,profilage-Repentigny POLICE DE REPENTIGNY : ENCORE UN AUTRE CAS DE PROFILAGE RACIAL CONTRE UN CITOYEN NOIR

POLICE DE REPENTIGNY : ENCORE UN AUTRE CAS DE PROFILAGE RACIAL CONTRE UN CITOYEN NOIR

POLICE DE REPENTIGNY : ENCORE UN AUTRE CAS DE PROFILAGE RACIAL CONTRE UN CITOYEN NOIR

Montréal, 18 avril 2019 — Le CRARR est saisi d’un nouveau cas de profilage racial à Repentigny dont a été la cible un homme noir dans la quarantaine, qui a été intercepté sans raison par la police alors qu’il marchait tranquillement dans la rue.Monsieur B. a été interpellé et détenu, ses affaires fouillées par deux policiers qui l’ont suivi et qui ont trouvé un prétexte pour lui émettre une contravention pour violation d’un règlement municipal.

Il a confié le mandat au CRARR de l’assister pour déposer en son nom une plainte en déontologie policière et une plainte en droits de la personne. C’est le 9e cas de profilage racial par des policiers de Repentigny soumis au CRARR sur une période de six mois et impliquant tous des hommes noirs. Deux autres nouveaux cas doivent s’ajouter à ceux-ci dans les prochains jours.

« Il est clair qu’il y a un grave problème de racisme systémique anti-noir à Repentigny. On dirait que les hommes noirs sont « traqués » par la police dans cette municipalité », s’exclame le Directeur général du CRARR, Fo Niemi.

« La fréquence des incidents, le mode d’intervention, le comportement des policiers, le profil de leurs cibles et l’absence de motifs valables sont des circonstances beaucoup trop semblables pour croire à la coïncidence », dit-il.

« Pendant ce temps, les délais excessifs de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, allant de neuf à dix mois seulement pour déclarer un plainte recevable, puis plusieurs années pour rendre une décision, privent les résidents noirs de Repentigny d’une protection effective contre le profilage racial, alors que cette même lenteur de la Commission permet aux policiers de Repentigny de continuer impunément à cibler et harceler les citoyens noirs de cette municipalité », d’ajouter M. Niemi.

Le CRARR a l’intention de mobiliser dans les prochains jours les organismes des communautés noires pour interpeller le Premier ministre du Québec au sujet du profilage racial et du manque de protection effective pour les victimes de ces pratiques.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *